Placard pour l’élixir de jouvence de Joseph Balsamo, grand opérateur du Roi. Sans date (après octobre 1638 - avant février 1645). GG 945, pièce n° 5.

Détail du placard pour l’élixir de jouvence de Joseph Balsamo, grand opérateur du Roi. Sans date (après octobre 1638 - avant février 1645). GG 945, pièce n° 5.

Lettres d'habitanage données par les capitouls en faveur de Joseph Balsamo, 14 avril 1644, in registre des provisions d'offices, 1638-1647. BB 229, nf

Actualité de décembre 2012

Dans les fonds de

Seriez vous tentés par la vie éternelle ?   Survivre au 21 décembre 2012 aura été un jeu d'enfant. Nous pouvons désormais reprendre une activité normale sans nous soucier du lendemain. Or il y a 400 ans de cela, on aurait aussi survécu à la prédiction Maya, mais …

Mais … il restait toujours les épidémies de peste, les famines et autres désagréments.
Seulement Toulouse a eu l’insigne honneur d’abriter quelques années durant le sieur Joseph Balsamo, opérateur du roi, chevalier de Sainte-Croix. Non pas celui dont Balzac narre les aventures rocambolesques (certains voudraient voir là une réincarnation), mais bien son aîné d’un siècle.
Celui-ci nous présente aujourd'hui le remède ultime, non pas garant de vie éternelle, mais un préservatif hautement efficace contre la peste, le mal de vessie, le mal de rognons, la surdité, la colique passionnée, les sciatiques, et j'en passe.
Trop beau pour être vrai ? Peut-être, mais toujours est-il qu'en avril 1644 les capitouls ont décerné des lettres d'habitanage (ici l'équivalent d'un titre de citoyen d'honneur) en faveur de Balsamo.

Pour ceux qui chercheraient à faire revivre les secrets oubliés de Balsamo, les Archives ne conservent ni recette complexe ni grimoire du grand opérateur, mais un conseil, lisez son ouvrage publié à Toulouse en 1638 : « L' amphitheatre d'honneur, dressé par la France, a la memoire du seigneur Joseph Balsamo... en faveur du secret merveilleux par luy inventé, & de ses rares & singulieres proprietez contre diverses maladies, & infirmités du corps humain, divisé en quatre livres... ».