LE MOYEN ÂGE

Toulouse médiévale


Les Archives municipales de Toulouse vous proposent des dossiers en ligne, des images libres de droit, des séances aux Archives à l'aide d'une maquette pédagogique et une exposition itinérante à emprunter gratuitement.
Livre I des annales (1295-1532), chronique 93. Les portraits des capitouls de l'année 1393-1394. Joan Negrier - Ville de Toulouse, Archives municipales, BB 273 feuillet 4 verso (détail).

Un peu d'histoire...


Toulouse au Moyen Âge

418-1271 Capitale du royaume wisigoth puis du royaume d'Aquitaine

Après la chute de Rome, les Wisigoths s'emparent de Tolosa en 418 et en font la capitale d'un vaste royaume qui s'étend de part et d'autre des Pyrénées. De cité gallo-romaine, Toulouse deviendra capitale wisigothique et le restera jusqu'à la conquête franque.
Défaits à la bataille de Vouillé, les Wisigoths sont forcés de se replier vers l'Espagne. Tolosa, échappant à leur contrôle, est pillée et incendiée par les troupes de Clovis en 508. L'ancienne capitale wisigothique tombe ainsi aux mains des Francs et restera durant cinq siècles sous leur domination.

C'est en 1189 que prend forme l'institution capitulaire, sous l'impulsion du comte Raymond V. Désormais, la Cité et le Bourg passent sous le contrôle de douze consuls élus. Le nombre de ces consuls, qui porteront au début du 14e siècle le titre de capitouls, variera dans le temps.

La période médiévale se caractérise par une grande ferveur religieuse qui se manifeste notamment par la multiplication des chantiers d'églises, par les pèlerinages vers les lieux saints ou par le culte des reliques. L'assassinat du légat du pape par un écuyer du comte de Toulouse donne à Innocent III l'occasion de lancer en 1209 la croisade contre le Languedoc cathare et contre le comte Raimond VI, soupçonné d'avoir commandité cet acte. Toulouse à cette époque compte environ un millier de cathares qualifiés d'hérétiques par l'Église.
Simon de Montfort, chef de la croisade contre les Albigeois, multipliera les assauts violents contre la ville pour tenter de la faire tomber, mais Toulouse résistera et ne sera jamais prise lors d'un siège. Il périra sous les murs de la ville, lors d'une ultime tentative de conquête en 1218. Le traité de Meaux-Paris en 1229 attestera de la soumission du nouveau comte de Toulouse à l'Église et au roi.

Sceau secret du chapitre de la ville. 1438. Cire rouge. Ville de Toulouse, Archives municipales, II 26/17.1271 l'entrée dans le domaine royal

Cette nouvelle appartenance se traduit dans la ville par un certain nombre de signes forts. Parallèlement, les capitouls s'effacent peu à peu devant la toute puissance royale, passant de vingt-quatre en 1222 à huit à partir de 1438.

A partir des années 1340-1350 Toulouse est frappée, pendant un long siècle, par les fléaux du temps. Famines, guerres, incendies, épidémies de peste font partie du quotidien des Toulousains comme partout en Europe.
L'époque de la croisade et du catharisme a stimulé la production littéraire occitane et notamment celle des troubadours toulousains. Aujourd'hui encore les Jeux floraux, fondés en 1323, perpétuent cette tradition. Ceux-ci, de même que l'Université, contribueront à impulser une nouvelle dynamique culturelle à la ville. L'imprimerie apparaît à Toulouse en 1476, c'est le point de départ de la vulgarisation du livre et, avec lui, de la diffusion de la connaissance.
Dès la fin du 15e siècle, grâce à la culture du pastel, Toulouse va connaître une importante période de prospérité que l'on peut qualifier de « Siècle d'Or ». La culture de cette plante, dont on extrait une teinture au bleu puissant, permet l'enrichissement de nombreux marchands et négociants toulousains. Ceux-ci, afin d'attester de leur réussite et de leur fortune, se font construire de somptueux hôtels particuliers, visibles encore de nos jours.

Toulouse au Moyen Âge


Une exposition itinérante consacrée à Toulouse au Moyen Âge, des Wisigoths au siècle d´Or, destinée aux établissements du primaire et du secondaire. Nouvelle version 2017.

Cette exposition, articulée sur les modes chronologique et thématique, présente les différentes périodes du Moyen Âge.

Un jeu de fiches d'activités pédagogiques, en lien avec les programmes d'histoire, accessible ici, et complété par un livret historique sur Toulouse médiévale, viennent éclairer les différents panneaux offrant ainsi une véritable culture historique locale.

Cet outil pédagogique présenté sur dix-sept panneaux autoportants est prêté gratuitement aux établissements qui le souhaitent pour une durée à définir avec le service éducatif, selon les modalités habituelles : transport et assurance à la charge des emprunteurs.

Exemples de panneaux

 

Ressources pédagogiques

Enluminure 1440-1441


Livre I des annales (1295-1532). Les portraits des capitouls de l'année 1440-1441 et La porte de Pousonville ou Les saints patrons de Toulouse. Ville de Toulouse, Archives municipales, BB 273 feuillet 9 recto. Ce feuillet de 1440-1441 était l'un des 300 que comportait le premier « Livre des Histoires » de Toulouse et qui couvrait une période allant de 1295 à 1532.

Il fait aujourd'hui partie de la quinzaine de pages de ce volume qui ont été sauvées des flammes lors de l'autodafé de 1793. On y trouvait la mention, année après année, des noms des capitouls élus ainsi que de ceux des officiers nommés par ceux-ci.

A partir de la fin du 14e siècle, on y nota également les principaux événements survenus au cours de l'année écoulée. La série sera continuée jusqu'en 1787 et comportera 12 grands volumes de parchemin, dont 11 sont encore conservés aux Archives municipales.

Ce dossier vous propose d'analyser cette image grâce à l'étude du décor architectural et des portraits des capitouls, des éléments symboliques, des armoiries, du support et du texte, de la page et des éléments décoratifs, pour finir par décortiquer les composants graphiques.

Construire Toulouse au Moyen Âge


Classes concernées : CM1, CM2 et classes de 5e

Maquette pédagogique de l'atelier "Construire Toulouse"

Cette activité s'articule autour de la découverte de la structure urbaine de la ville de Toulouse et de l'étude des fonctions de la ville médiévale (fonction économique et commerciale, administrative et judiciaire, religieuse, politique, de soins et d'enseignement). Cette étude prend appui sur une maquette, un corpus documentaire et une exposition.

Se renseigner et réserver l'atelier